<>

Covid19 : les règles pour le culte

Horaires des Messes

Bulletin Le Grand Large

Méditer la Parole

Agenda

A PROPOS DE LA REVISION DES LOIS DE BIOETHIQUE

Catégories : Actualités

L’homme veut tout maîtriser et être plus fort que Dieu. Le progrès est une bonne chose et a permis aux hommes de survivre en s’adaptant de mieux en mieux à son milieu. Mais l’homme , dans sa quête de recherche permanente, est incapable de s’imposer des limites et dépasse les frontières du raisonnable. C’est en effet une belle chose de permettre à un couple stérile de procréer grâce à la PMA – bien qu’il existe l’adoption, ou l’acceptation, certes très difficile, de la situation qui laisse la possibilité à une autre fécondité. Mais l’esprit humain est puissant et pousse toujours à l’extrême : supprimer la mort, créer des êtres parfaits et , ce qui a déjà été fait sur le végétal, il veut l’appliquer à l’humain en créant des embryons génétiquement modifiés. L’embryon n’est plus qu’une matière manipulable.

Au gré des révisions successives, en 2004, 2011, et aujourd’hui 2020, les lois de bioéthiques françaises régularisent les nouvelles techniques scientifiques et médicales plus qu’elles ne les régulent. Il n’est donc pas étonnant que la loi de bioéthique 2020, confortée par 15 ans de « moins disant éthique », poursuive le tracé transgressif des lois précédentes et franchisse de nombreuses lignes rouges. Le terrain a été préparé sans que l’opinion publique n’en prenne conscience. Aujourd’hui, il faut réaliser ce que propose « la bioéthique à la française »: modification génétique de l’être humain, expérimentation des chimères  animal-homme, création de gamètes artificielles ou de modèles embryonnaires, tri des embryons en fonction de leurs chromosomes, procréation artificielle à la demande, banalisation de l’interruption médicale de grossesse, etc.

Monseigneur Aupetit  est bien conscient de cet état de fait et dénonce dans l’article du Figaro du 29 juin 2020 ce passage en force de cette révision de la loi. cf: https://www.lefigaro.fr/vox/societe/la-charge-de-l-archeveque-de-paris-contre-le-retour-precipite-des-lois-bioethiques-a-l-assemblee-20200629

Auteur :Pierre Blandeau

Laisser un commentaire