<>

Laudato Si, et après ?

La mort et nous, question personnelle et/ou sociale?

Venez chanter avec nous !

Barbâtre et son église

Bulletin Le Grand Large

Méditer la Parole

Agenda

Oecuménisme

Testez votre connaissance des autres confessions chrétiennes (et de la vôtre ?)

Du 18 au 25 janvier, c’est la semaine de prière pour l’Unité des chrétiens. Sur notre île, il existe une petite communauté protestante. En attendant le moment de prier et réfléchir ensemble, juste un petit Quizz de 21 questions (3 par jour; les réponses seront données le surlendemain).

 

7. Dimanche 24 janvier

Question 19 : Il existait un important différent théologique sur le Salut (ou la « justification par la foi ») opposant catholiques et luthériens. Il a été surmonté par

un document du groupe des Dombes en 1999. NON. Le groupe des Dombes est un groupe de théologiens catholiques et protestants qui, depuis 1937, se réunit une fois l’an (au début dans l’abbaye trappiste des Dombes, d’où le nom).  Le statut des documents n’est pas “officiel” mais sert le dialogue oecuménique. Le document de 1999 porte sur la place de la Vierge Marie.

une déclaration commune signée à Augsbourg (Allemagne) en 1999. OUI. Le dialogue a mis en avant un “consensus différencié”. A la question débattue “est-on sauvé par ses œuvres ou par sa foi ?” La déclaration énonce une position commune : « Nous confessons ensemble que la personne humaine est, pour son salut, entièrement dépendante de la grâce salvatrice de Dieu. »

une déclaration commune signée à Lund (Suède) en 2016. NON, la déclaration de 2016, signée par le pape François lors d’un voyage pour l’année commémorative de la Réforme, a réaffirmé la déclaration de 1999.

 

Question 20 : Lorsqu’une personne a été baptisée dans une confession chrétienne non-catholique et qu’elle désire rejoindre la confession catholique, doit-elle être re-baptisée ?

OUI                                  

NON. Le baptême est un don de Dieu, une fois reçu il ne se redemande pas, quelles que soient les différences historiques entre les confessions.

 

Question 21 : « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jean 17,21). L’enjeu de l’Unité des chrétiens est d’abord un enjeu

d’évangélisation, de fraternisation ou de réconciliation ?

L’enjeu de l’Unité des Chrétiens est de réconciliation (on prend acte des divisions du passé et du présent sans rejet la faute sur l’autre) pour une fraternisation (nous sommes de la même famille de Dieu, Père de tous) pour l’évangélisation (annonce de la Bonne Nouvelle à toute la création).

 

6. Samedi 23 janvier

Question 16 :  Les mouvements dits du « Réveil » qui se sont produits à partir du 18e siècle ont donné naissance à des Églises…

Adventistes : fin 19e siècle aux Etats-Unis

Baptistes : début du 17e siècle en Hollande et Angleterre; aujourd’hui plusieurs églises fédérées dans l’Alliance baptiste mondiale

Charismatiques : ils ne forment pas une Eglise mais sont présents dans plusieurs Eglises (dont l’Eglise catholique)

Évangéliques : les principaux mouvements d’églises évangéliques sont le baptisme, le pentecôtisme et le christianisme “non dénominationnel”. La mouvance charismatique est très présente. La plupart des dénominations évangéliques sont regroupées dans l’Alliance évangélique mondiale. L’accent est mis sur la conversion personnelle, le “retour” à l’Evangile, la “re-naissance”.

Méthodistes : né au 18e siècle d’une rupture avec l’Eglise anglicane.

Pentecôtistes : Ils se développent au 20e siècle, principalement aux Etats-Unis. L’Esprit-saint y joue évidemment un rôle essentiel.

Question 17 : « Vous nous avez apporté la Bonne Nouvelle et Jésus Christ mais aussi toutes vos divisions et vos “-ismes”… » Ces mots du délégué chinois Cheng Jingyi ont boosté la Conférence des sociétés missionnaires qui a eu lieu à…

Edimbourg en 1910. Cette conférence de sociétés missionnaires protestantes a dynamisé le mouvement oécuménique; en 1948, dans la suite, naitra le COE (Conseil oécuménique des Eglises). Elle a ouvert aussi la voie à une réflexion sur le colonialisme.

Malines en 1921 : les discussions de Malines (Belgique) entre anglicans et catholiques sous l’autorité du cardinal Mercier ont été une étape importante du rapprochement des catholiques avec les églises issues de la Réforme.

New Delhi en 1961 : 3e assemblée mondiale du COE (thème : “jésus-Christ, lumière du monde”)

Question 18 : Promouvoir la restauration de l’Unité entre tous les chrétiens est un engagement pris par l’Eglise catholique lors

d’une rencontre à Taizé en 1962 (NON. cette date est celle de l’inauguration du bâtiment ” église de la Réconciation” dans la communauté de Taizé)

du concile Vatican 2 en 1964 (décret Unitatis Redintegratio)

de la première rencontre d’Assise en 1986 (NON, voulue par Jean-Paul II, elle n’est pas oécuménique mais interreligieuse)

5. Vendredi 22 janvier

Question 13 : Voilà 10 artistes célèbres. Sont-ils de confession orthodoxe, catholique, anglicane ou protestante ?

Jane Austen, écrivain (Orgueils et préjugés) : anglicane

Jean-Sébastien Bach, musicien : protestant (luthérien)

Georges Bernanos, écrivain (Sous le soleil de Satan) : catholique

Bono, chanteur rock du groupe U2 : catholique

Duke Ellington, musicien de jazz : protestant (épiscopalien, il était aussi franc-maçon)

Fiodor Dostoïevski, écrivain (Crime et Châtiment) : orthodoxe

W.A. Mozart, musicien : catholique (il a été aussi franc-maçon)

Rembrandt, peintre : protestant (calviniste)

André Roublev, peintre : orthodoxe

J.R.R. Tolkien, écrivain (Le Seigneur des anneaux) : anglican converti au catholicisme

Question 14 : Voilà quelques sigles qui correspondent à des institutions à vocation œcuménique. Saurez-vous décrypter, grâce au web, ce qu’ils signifient ?

C.E.C.E.F. (Conseil d’Eglises chrétiennes en France)

C.C.E.E. (Conseil des Conférences Episcopales d’Europe)

C.E.M.O. (Conseil des Eglises du Moyen-Orient)

C.O.E. (Conseil Oecuménique des Eglises)

F.M.C. (Forum chrétien mondial)

K.E.K. (Conférence des Eglises européennes ou Konferenz Europäischer Kirchen)

Question 15 : La Bible est le livre de tous les chrétiens. Il existe néanmoins des éditions différentes. Dans la liste suivante (limitée volontairement à 5), que signifient les sigles ?  Quelle Bible peut être dite catholique, protestante ou œcuménique (c’est-à-dire présentée pour être acceptée tant par les catholiques que par les orthodoxes et les protestants) :

BJ        Bible de Jérusalem (1956, plusieurs fois révisée, catholique : 73 livres)

NBC     Nouvelle Bible Segond (2002, refonte de la Bible Segond, protestante : 66 livres)

NFC   Nouvelle Français Courant (2019, révision de la Bible en français courant, existe en deux versions : protestante 66 livres ou catholique 73 livres)            

PDV     Parole de Vie (2000, existe en deux versions : protestante 66 livres ou catholique 73 livres)          

TOB    Traduction oecuménique de la Bible (1975, augmentée de livres orthodoxes en 2010; elle est la seule vraiment oécuménique car elle comprend plus des 73 livres catholiques mais dans une dispostion, inspirée de la tradition juive qui puisse respecter les protestants; exemple : le livre de Ruth, placé dans les Bibles catholiques entre le livre des Juges et le 1er livre de Samuel, est ici placé parmi les livres de Sagesse avec le Cantique des cantiques, Qohélet, Lamentations et Esther; par ailleurs les livres deutérocanoniques (Tobie, Judith, Maccabées etc) sont placés à la fin de l’AT).

4. Jeudi 21 janvier

Question 10 : le mot « oecuménique » (d’un mot grec qui veut dire « qui concerne toute la terre habitée »)  signifie « qui rassemble les différentes confessions chrétiennes ». Mais que veut dire au juste le mot « confession » ?

A. Aveu d’une faute (dans le Sacrement de pénitence et de réconciliation)

B. Groupe de gens proclamant la même croyance

C. Lieu où se trouve la tombe d’un saint (cf. la confession de Saint Pierre dans la basilique du même nom au Vatican)

D. Proclamation d’une croyance

E. Récit autobiographique (cf Les Confessions d’Augustin ou de Rousseau)

Toutes les réponses sont justes mais dans le contexte oecuménique, seules les réponses B et D ont un sens.

Question 11 : Dans quelle(s) confession(s) chrétienne(s) utilise-t-on le terme « Évêque » ?

Anglicane, Catholique, Luthérienne, Orthodoxe, Méthodiste

Il n’y a pas d’évêques chez les Réformés (à la différence des Luthériens, des Méthodistes ou des Baptistes, les Réformés [= Calvinistes] n’ont pas d’évêques ; leur fonctionnement est marqué par la démocratie représentative]         

Question 11bis : Dans quelle(s) confession(s) chrétienne(s) utilise-t-on le terme « Patriarche » ?

Orthodoxe  et Catholique (et pas seulement dans les églises orientales)

Note : Il y a 5 grands patriarches historiques (Antioche, Alexandrie, Jérusalem, Rome et Constantinople). Celui de Rome a été longtemps “patriarche d’Occident”, titre auquel Benoit XVI a renoncé en 2006, même si le “patriarcat” demeure au sens culturel (= Eglise latine soumise à l’autorité de l’évêque de Rome).

Dans les Eglises Anglicane, Luthérienne ou Méthodiste actives en Orient, le titre peut correspondre à celui d’évêque. 

Question 12 : « Dans le Magnificat, Marie veut être le plus grand exemple de la grâce de Dieu, au point d’inciter chacun à la confiance et à la louange de la grâce divine. Dieu a fait en Marie de grandes choses. Mais la plus grande, nous dit la Vierge elle-même, c’est qu’il ait jeté les yeux sur elle, car tout dépend et tout découle de cette grâce initiale. En effet quand Dieu se penche sur une âme et jette les yeux sur elle, c’est pour la sauver par pure bonté. » Ces lignes sont tirées d’une méditation du Magnificat. Qui en est l’auteur ?

Martin Luther. En 1521, il écrit tout un commentaire comme un texte pacifié alors qu’il traverse la période la plus difficile de sa vie.

Les catholiques Hildegarde von Bingen, Louis-Marie Grignon de Montfort, Thérèse de Lisieux et l’orthodoxe Serge Boulgakov ont eu une dévotion pour la Vierge Marie et auraient pu signer ces lignes…

3. Mercredi 20 janvier

Question 7 : Quelles que soient les confessions religieuses, les fêtes chrétiennes de Pâques et de Pentecôte sont célébrées

a) aux mêmes dates

b) parfois aux mêmes dates. Tout dépend de la coïncidence entre le calendrier “grégorien” (adoptée en Occident en 1582) et le calendrier “julien” (ancien ou révisé) resté en usage en Orient.Quelques timides essais ont été tentés pour trouver une date commune (dernièrement entre Théodore II [voir plus bas] et le pape François)

c) jamais aux mêmes dates

Question 8 : Aujourd’hui, dans l’Église catholique, la liturgie peut être célébrée, selon les régions, dans des rites différents, employant le grec, le latin ou les langues parlées par le peuple. Lesquels ? (rayez la-les mentions fausse-s) :

rite alexandrin (églises copte et éthiopienne),

rite arménien (le rite, mélange de byzantin et de syriaque, est en usage tant chez les orthodoxes que les catholiques)

rite antiochien (langue syriaque et, pour le rite maronite, syriaque et arabe),

rite byzantin (en général langue grecque dans 17 Eglises catholiques orientales),

rite chaldéen (syriaque),

rite gallican (FAUX : ce rite ancien mal identifié a disparu),

rite mozarabe (rite ancien en latin, différent du rite romain, en usage dans quelques diocèses espagnols),

rite romain (très répandu en Occident, il utilise le latin ou les langues du peuple),

rite ukrainien (variation du rite byzantin pour l’Eglise grecque-catholique d’Ukraine)

 rite zaïrois (variation africaine [congolaise] du rite romain)…

Question 9 : Le terme de « pape » s’applique uniquement à l’évêque de Rome.

FAUX. le terme est utilisé aussi pour le Patriarche des Coptes orthodoxes qui est aujourd’hui Théodore (ou Tawadros) II. “Pape” vient du grec populaire pappas et du latin papa, nom affectueux de l’enfant à son père.

2. Mardi 19 janvier

Question 4 : La rupture entre l’Église d’Orient et l’Église d’Occident a eu lieu en

a) 800 (NON. sacre de Charlemagne à Rome)                                    

b) 1054 (OUI : excommunication réciproque entre Rome et Constantinople, levée en… 1964)                                    

c) 1204 (NON. Saccage de Constantinople par la 4ème croisade)

Question 5 : La division dans l’Église d’Occident qui aboutit à la Réforme a pour date importante

a) 1431 (NON. Mort de Jeanne d’Arc)           

b) 1521 (OUI. Luther excommunié et mis au ban de l’Empire)                                     

c) 1572 (NON. massacre de la Saint-Barthélémy à Paris)

Question 6 : Dans l’Église catholique, un prêtre, aujourd’hui,  peut-il être marié ?

OUI  (dans certaines églises orientales. Rappel : il y a 23 églises catholiques orientales !)

1. Lundi 18 janvier

Question 1 : Dans le Credo de Nicée-Constantinople, nous professons : « Je crois à l’Eglise une, sainte, catholique et apostolique ». Que veut dire le mot « catholique » ?

a) universel              b) uni au pape                          c) sans erreur

a) catholikos = universel. L’Eglise est une réalité qui dépasse les confessions ou Eglises d’obédience catholique, protestante ou orthodoxe.

Question 2 : Parmi ces dénominations, lesquelles concernent les chrétiens ? Elles sont surlignées en jaune. Elles témoignent de la grandeur de l’Evangile qui s’est inséré dans l’histoire et les cultures au risque de divisions, donnant des pratiques ou des rites particuliers.

adventiste du 7e jour     alaouite     amish     anglican     armée du salut     ashkénaze     bahaï     catholique     chiite      copte     luthérien      maronite     méthodiste     orthodoxe     réformé     séfarade     sunnite

“alaouite, chiite, sunnite” sont des termes islamiques, “ashkénase, séfarade” sont des termes juifs, “bahaï” définit une autre religion monothéiste se revendiquant d’Abraham

Question 3 : Si un anglican dialogue avec un orthodoxe, il pratique…

a) un dialogue interreligieux (interreligieux = entre religions; exemple : chrétien-musulman)

b) un dialogue œcuménique (dialogue entre confessions chrétiennes différentes)

c) un dialogue syndical (rien à voir avec un dialogue de type religieux)