<>

Vœux 2023 de la paroisse

Parcours Alpha

Bulletin Le Noroît

Agenda

éditorial février 2023

Tant qu’on a la santé…

« Comment va la santé ? » La demande est habituelle quand on rencontre un ami que l’on n’a pas vu depuis quelques temps. Il y a une autre formule, une sorte de dicton : « Quand la santé va, tout va ». Ces paroles toutes ordinaires, nous les prononçons avec plus de délicatesse (ou nous ne les prononçons pas) quand, justement, la personne en face de nous n’est pas en bonne santé !

Le 11 février, nous sommes invités à nous tourner vers nos frères et sœurs malades et le 12 février vers tous les soignants actifs ou retraités.

Bien des chrétiens s’engagent dans les visites aux anciens, aux personnes isolées, handicapées. Des offices dans les EHPAD ont lieu chaque semaine. Prier « pour » est nécessaire, prier « avec » l’est encore plus. Et que serait une prière s’il n’y avait pas les liens de l’amitié – qui, parfois, mettent du temps à se tisser ? Les membres du Service évangélique des malades le savent : il s’agit moins « d’apporter » que d’écouter, être là, recevoir…

Chrétiens et non-chrétiens sont au coude à coude parmi les soignants – praticiens de tous ordres, infirmier-e-s, aides-soignant-e-s, personnel de service, administratifs. Ces derniers mois ont vu leur courage… et leur épuisement. Sur ce plan, notre île n’est pas isolée. Les soignants aussi ont besoin de soins…

Nos célébrations du dimanche de la Santé vont unir malades et soignants. Et nous nous tournerons vers le Seigneur, « médecin » des corps et des cœurs. « On vous a dit…, moi je vous dis… », ces paroles qui suivent les « béatitudes » sont un appel à aimer toujours plus et mieux, non seulement avec générosité, mais avec compétence. La parole de Jésus, sa « loi » qui trace un chemin de vie (parfois escarpé), fait grandir et rend libre. Elle est notre salut, elle participe à notre santé tant du corps que du cœur car, nous le savons, tout est lié.

La maladie fait partie de notre expérience humaine. Le soin aussi. Malades et soignants, nous marchons ensemble. Et si quelqu’un doit s’arrêter en raison d’un incident, d’un faux pas ou de la fatigue, les autres sont là pour le soutenir. Marcher ensemble, ce n’est pas chacun pour son propre compte. Le Seigneur Jésus nous a rejoints et continue de nous rejoindre à travers l’expérience de la fragilité, des limites physiques. Il nous a rejoints et continue de nous rejoindre dans le souci des autres, quels qu’ils soient. Agissants ainsi à sa suite, les chrétiens pourront témoigner que, dans sa fragilité, Dieu « est proximité, compassion et tendresse » (pape François). (Gérard Billon, curé)

 

ARCHIVES-éditos/