<>

Adoration eucharistique

11 octobre : Explorer la Bible

28 août, messe télévisée

Bulletin Le Noroît

Agenda

Vendredi Saint

 

Aujourd’hui, la célébration est toute particulière. Pour la seule fois de l’année, il n’y a pas de liturgie eucharistique. La liturgie de la Parole est, par contre, très développée. Elle comprend, outre le récit de la Passion selon saint Jean, une très longue prière universelle : le salut par la croix est adressé à tous.

 

●  Célébration de la Croix à 20h en l’église de L’Epine


●  Prière universelle

La longue prière universelle nous rend solidaires de tous ceux et celles qui, dans le monde, ont des responsabilités dans la conduite de la société ou de l’Eglise mais aussi de ceux et celles qui assurent, comme nous, leur mission de baptisés ou encore qui cherchent Dieu. Enfin, nous nous rendons solidaires de ceux et celles qui souffrent comme Jésus a souffert sur la croix


●  Fin de la nuit d’adoration du Saint-Sacrement

L’adoration, commencée hier soir jeudi après la célébration de la Cène, se termine à 15h, passant le relais à un Chemin de croix.


●  Chemin de croix à 15h en l’église de Barbâtre, La Guérinière, Noirmoutier

Le « chemin de croix » ne remplace pas l’Office de la croix. Mais il est l’occasion de méditer les souffrances du Christ ainsi que les attitudes des disciples (Simon de Cyrène, les femmes, la mère, le disciple aimé…).

Il y a bien des manières de le vivre. En voici un à méditer chez soi : il a été écrit par Mgr Dominique Rézeau, curé de la paroisse Saint-Amand-de-l’île-d’Yeu, avec la collaboration dessinée de M. Jean-Olivier Héron. On peut l’écouter et prier (32 mn) sur Youtube Chemindecroix 04 2019


●  Méditation sur la mort de Jésus et le silence de Dieu

Extrait de l’ouvrage Splendeurs du Credo (Éditions Magnificat, 2013)

“C’est un vendredi. Le procès a été expéditif. Tout a été réglé avant la fête de la Pâque. Les croix ont été dressées et les bandits cloués sur le bois.

Jésus va mourir. Il crie : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». C’est l’antique prière du Juste que l’on dépose sur la poussière de la mort (Psaume 22).

Je baisse la voix et je ferme les yeux… Ah, ce cri et ce silence ! Il me souvient : le Dieu de Job, le Dieu du Serviteur souffrant, le Dieu des exilés à Babylone est le Dieu du silence.” […]

Pour lire la suite : Crucifié pour nous