<>

A PROPOS DE LA RÉVISION DES LOIS DE LA BIOÉTHIQUE

Horaires des Messes

Pape François : la contagion de l’espérance

Bulletin Le Grand Large

Méditer la Parole

Agenda

Le Chemin de croix

Le Chemin de croix est une pratique de dévotion qui s’est répandue dans l’Église catholique en France au cours du XIXe siècle. Venu de Jérusalem où les franciscains l’ont élaboré à partir du XIIIe siècle, développé en Italie, il comporte quatorze stations qui permettent de méditer la Passion du Christ.

Si la plupart des stations sont tirées des quatre évangiles, certaines sont plus légendaires (le voile de Véronique, les trois chutes, Jésus remis à sa mère). Toutes veulent permettre de compatir aux souffrances du Christ, à son amour infini, à sa confiance envers son Père, à la réalisation du salut du monde. Commencé par le jugement de Pilate, le chemin se termine, pacifié, par la mise au tombeau. De nos jours, on trouve parfois une quinzième station : l’arrivée des femmes portant les aromates au matin de Pâques.

Au fil des ans, des lieux et des communautés, diverses formes – parlées, chantées, personnelles, communautaires – se sont mises en place.

Particulièrement prié lors de la Semaine sainte, le Chemin de Croix ne remplace pas l’Office de la Croix du Vendredi saint.


1ère station :  Jésus est condamné à mort.

2e station : Jésus est chargé de la Croix.

3e station : Jésus tombe sous le poids de la Croix.

4e station : Jésus rencontre sa Mère.

5e station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix.

6e station : Véronique essuie la sainte Face de Jésus.

7e station : Jésus tombe une seconde fois.

8e station : Jésus console les filles d’Israël.

9e station : Jésus tombe pour la troisième fois.

10e station : Jésus est dépouillé de ses vêtements.

11e station : Jésus est cloué sur la Croix.

13e station : Jésus est remis à sa Mère.

14e station : Jésus est mis au tombeau.