Confirmation

Pourquoi ? « Quand un entraîneur envoie un footballeur sur le terrain, il pose sa main sur son épaule et lui donne ses indications. C’est ainsi que l’on peut comprendre la confirmation : on nous impose les mains, et nous entrons sur le terrain de la vie. Grâce à l’Esprit Saint nous savons ce que nous avons à faire. Il nous a motivés dans tout notre être, et ce qu’il nous demande tinte à nos oreilles. Nous sentons son aide. Nous ne décevrons pas sa confiance et nous ferons tourner le match en sa faveur. Il nous suffit simplement de vouloir et de l’écouter.

Dans les Actes des Apôtres qui datent de quelques décennies après la mort de Jésus, nous voyons déjà Pierre et Jean en « tournée de confirmation » ; tous les deux se mettent à imposer les mains à de nouveaux chrétiens « qui avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus », afin que leur cœur soit rempli de l’Esprit-Saint.Le sacrement de Confirmation est un sacrement important destiné à affirmer sa foi dans le monde, à témoigner de la résurrection et à vivre de l’effusion de l’Esprit-Saint. Avec le Baptême et l’Eucharistie, il constitue l’ensemble des Sacrements de l’initiation chrétienne, c’est-à-dire qu’il est nécessaire à l’accomplissement de la grâce baptismale.

Se faire confirmer, c’est conclure « un contrat » avec Dieu. Le confirmand dit : « Oui, je crois en Toi, mon Dieu, donne-moi ton Esprit afin que je t’appartienne totalement, que je ne sois jamais séparé de toi, et que je sois ton témoin durant toute ma vie, de toute mon âme et de tout mon corps, en actes et en paroles, dans les bons et les mauvais jours ». Et Dieu dit : « Moi aussi je crois en toi, mon enfant – et je vais te donner mon Esprit, oui, me donner moi-même. Je vais tout entier t’appartenir. Je ne me séparerai jamais de toi, ici-bas et dans la vie éternelle. Je serai dans ton âme et dans ton corps, dans tes actes et tes paroles. Même si tu m’oublies, je serai là quand même – dans les bons et les mauvais jours ».

Tout chrétien catholique ayant reçu le sacrement du baptême et qui est en « état de grâce » peut être autorisé à recevoir la confirmation.« Être en état de grâce », cela signifie : ne pas avoir commis de péché grave (mortel). Par un péché grave, on se sépare de Dieu, et on ne peut être réconcilié avec Dieu qu’en recourant au sacrement de pénitence. Un chrétien qui se prépare à la confirmation se trouve dans une des phases les plus importantes de sa vie. Il fera tout pour comprendre sa foi avec son cœur et son intelligence : il priera l’Esprit-Saint seul et avec d’autres : il se réconciliera avec lui-même, avec son entourage, et avec Dieu, grâce à la confession, qui permet aussi de se rapprocher de Dieu quand on n’a pas commis de péché grave.” (source Youcat)

Comment ?

Pour les collégiens, prendre contact avec le responsable de Saint Jean de Monts 

Pour les adultes, prendre contact avec le curé

noirmoutierparoisse@gmail.com