<>

Horaires des Messes

Pape François : la contagion de l’espérance

Bulletin Le Grand Large

Méditer la Parole

Agenda

Saint-Philbert-de-Noirmoutier

L’actuelle église paroissiale s’élève à l’emplacement de l’église de l’abbaye fondée par Saint Philbert (ou Philibert) vers 675. 

L’abbaye est pillée par les Sarrazins au VIIIe siècle, incendiée en 752, reconstruite en 804, saccagée plusieurs fois par les Vikings (ou Normands, « hommes du nord ») entre 825 et 834, abandonnée par les moines en 836.

À la fin du XIe siècle, des moines bénédictins relèvent les ruines. Au début du siècle suivant, la chapelle primitive qui avait contenu le tombeau du saint est transformée en crypte et consolidée par de lourds piliers. Un cénotaphe fait mémoire du saint.

Le choeur actuel date de cette époque ainsi que le plan de la nef principale. À la fin du XIVe siècle, l’église abbatiale remplace l’église paroissiale saint-Michel, détruite par une incursion des Anglais. On élargit alors l’église en édifiant la nef sud. Presque trois siècles après, en 1666, le curé agrandit encore l’espace en faisant construire la nef nord. Les trois nefs sont restaurées en 1674 suite à une incursion des Hollandais, donnant l’aspect actuel.

Le clocher, néo-roman, inspiré de celui de Tournus où repose le corps de saint Philbert, est édifié en 1875 pour remplacer l’ancien clocher détruit par un incendie en 1843.

À l’intérieur de l’église  on peut admirer une maquette de frégate à 50 canons, réalisée en 1802 par un artisan horloger pour le lieutenant de vaisseau Auguste Jacobsen.

La crypte, située sous le chœur, a accueilli le corps de Saint Philbert entre 690 et 836, date à laquelle il est transféré, d’abord à Déas (Saint-Philbert-de-Grand-Lieu), puis à Cunault et enfin à Tournus où les moines se réfugient en 875. Elle est classée Monument Historique depuis 1898. Une châsse qui contient quelques reliques du saint a été donnée par les moines de Tournus en 1863, lors de la restauration de la crypte.

Les vitraux sont du début XXe siècle. Ils rythment l’histoire de Philbert : du côté nord, l’ancienne abbaye (reconstitution hypothétique), le château, les armes de l’abbaye, la grotte où Philbert aimait se retirer, et du côté sud, quatre abbayes liées au saint : Jumièges, Déas (Saint Philbert-de-Grandlieu), Cunault et Tournus.

Le retable du Rosaire (transept sud) date de 1690. Il est le plus richement décoré avec ses guirlandes de roses et de soleils sculptées dans la pierre. Notons, tout en haut, une statue de saint Clément, patron des marins. Le retable de Sainte Anne (transept nord), est plus sobre et date de 1710.