<>

Année mariale en Vendée

Portes Ouvertes Secours Catholique

26 nov : Parcours Alpha

Octobre : le rosaire vivant

Bulletin Le Noroît

Méditer la Parole

Agenda

Vie de saint Philbert

Saint Philbert (ou Philibert ou Filibert) est né à Eauze (Gers) sans doute en 616 (d’autres avancent 618) au temps du roi Dagobert.  Il devient moine à l’âge de 18 ans et fonde un premier monastère à Jumièges en Normandie.

Suite à un conflit avec Ebroin, maire du palais, et un emprisonnement à Rouen, Philbert trouve asile à Poitiers. En 677, au cours d’une visite pastorale avec l’évêque Ansoald, celui-ci l’autorise à fonder un monastère sur l’île d’Her (ou Herio – du latin eremus, “lieu désertique”).

Il y avait déjà une communauté chrétienne au Vieil avec une église du Ve siècle dédiée à saint Hilaire de Poitiers). L’évangélisation par Philbert s’accompagne d’une mise en valeur des ressources de l’île. Il fait défraîchir les terres par les habitants et les moines, développe la récolte du sel, aménage un port, fait creuser des canaux à travers les marais. Pour protéger les habitations contre la mer, il fait construire des digues et des ponts.

Il édifie un monastère qui va donner son nom à l’île. Selon la tradition populaire c’est la couleur de l’habit monastique qui aurait donné Noir-moutier (“monastère noir”). Selon les savants, c’est plutôt une transformation linguistique du bas-latin in Herio Monasterio en Hoir Moustier (“au monastère d’Her/Hoir”).

Philbert retourne en Normandie puis revient à Noirmoutier où il meurt le 20 août 685. Son corps, mis dans dans un sarcophage, est déposé dans la crypte de l’église abbatiale. Un culte se développe et une première biographie du saint est écrite rapidement. Elle a été plusieurs fois reprise, en particulier par un moine du nom d’Ermentaire qui, en 837, acheva une Vie de Saint Philbert et un Premier livre des miracles, continué en 862-863 par un Second livre des miracles.

En 836, devant les incursions des Normands (les Vikings), le corps est transféré sur le continent, à Déas (aujourd’hui Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, en Loire-Atlantique), ancienne fondation de Noirmoutier qui devient alors le siège du monastère. La vénération pour saint Philbert grandit dans la région.

En 846, le danger normand se fait pressant. Le corps est ôté de son sarcophage et transporté à Cunault, près de Saumur. En 875, il est accueilli au monastère Saint-Valérien, à Tournus en Bourgogne. Une somptueuse église abbatiale est édifiée à partir du XIe siècle. Elle deviendra paroissiale en 1802. En 1865, les chanoines de Tournus donne au curé de Noirmoutier un reliquaire contenant une vertèbre et une côte du saint.

La fête est fixée au 23 août.

Images du Jubilé août 2018

À une époque où la règle de saint Benoît (VIe siècle) ne s’était pas encore imposée en Occident, saint Philbert a composé une règle monastique  – tant pour Jumièges que pour Noirmoutier –  à partir de celle de saint Colomban, avec des éléments empruntés à saint Macaire, saint Basile et saint Benoît.

Retour à la paroisse Saint Philbert-en-Noirmoutier