<>

Pour méditer aujourd’hui

Message de Mgr Jacolin aux catholiques de Vendée

Messes retransmises

Flash infos du curé

Agenda

Vie de saint Philbert

Saint Philbert (ou Philibert) est né à Eauze (Gers) en 617-618 au temps du roi Dagobert.  Il devient moine à l’âge de 18 ans et fonde un premier monastère à Jumièges en Normandie.

Suite à quelques mésaventures et un emprisonnement à Rouen, Philbert trouve asile à Poitiers. Au cours d’une visite pastorale avec l’évêque Ansoald, celui-ci l’autorise à fonder un monastère sur l’île d’Her (ou Hero – du latin eremus, « lieu désertique »).

Il y avait déjà une communauté chrétienne au Vieil – remontant, peut-être, à saint Hilaire (IVe siècle). L’évangélisation par Philbert s’accompagne d’une mise en valeur des ressources de l’île. Il fait défraîchir les terres par les habitants et les moines, développe la récolte du sel, aménage un port, fait creuser des canaux à travers les marais. Pour protéger les habitations contre la mer, il fait construire des digues et des ponts.

Il édifie un monastère. Comme les moines sont habillés en noir, le nom de l’île devient Noir-moutier (monastère noir).

Philbert retourne en Normandie puis revient à Noirmoutier où il meurt le 20 août 685. Son corps est placé dans la crypte de l’église abbatiale. Son culte se développe et une première « Vie » du saint est écrite rapidement, plusieurs fois reprise, en particulier par un certain Ermantaire, vers 840.

En 834, devant la menace des Vikings, son corps est transféré sur le continent, d’abord à Déas (aujourd’hui Saint-Philbert-de-Grand-Lieu) puis à Cunault, près de Saumur, et enfin, en 875, à Tournus en Bourgogne où une somptueuse église abbatiale est édifiée à partir du 11e siècle. Vers 1865, les moines de Tournus donnent au curé de Noirmoutier une châsse contenant des reliques : une vertèbre et une côte du saint.

La fête est fixée au 23 août.

À une époque où la règle de saint Benoît (VIe siècle) ne s’était pas encore imposée en Occident, saint Philbert a composé une règle monastique  – tant pour Jumièges que pour Noirmoutier –  à partir de celle de saint Colomban, avec des éléments empruntés à saint Macaire, saint Basile et saint Benoît.